AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'appel de Cthulhu - Xav

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xav
Grand Ancien
avatar

Nombre de messages : 4149
Localisation : Je suis d'ailleurs
Date d'inscription : 05/06/2005

MessageSujet: L'appel de Cthulhu - Xav   Lun 28 Avr 2014 - 1:00

J'ouvre un tropical pour archiver le débriefing des parties
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edgar Grolles
Gouaille
avatar

Taureau Coq
Nombre de messages : 170
Age : 48
Localisation : Chatou
Date d'inscription : 24/02/2014

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Lun 28 Avr 2014 - 11:09


Providence, le Jeudi 5 mai 1927,

Hôtel de la Gare.


Chère Maman,

Je t'écris avec une certaine euphorie. Ayant laissé ma Remington à Boston, je dois me contenter de griffonner ces quelques notes sur mon bon vieux moleskine sans trop savoir si je te les enverrais de sitôt. Mais je ne peux contenir mon excitation à coucher ces mots sur le papier. Si tu le veux bien, et si papa t'en laisse le loisir entre deux de ses futiles excès de bavardages, prends donc le temps de me lire. Tu verras que mon imagination, si loquace est-elle en général, se fait aujourd'hui bien modeste face à la réalité.

Tout d'abord, Robert… Inutile d'en discuter davantage, c'est terminé. À force de lui passer de la pommade, la couche est devenue trop épaisse. Quoi que je puisse faire, elle ne pénètre pas. Par son attitude, il avait déjà fait de la rédaction du Songe de l'Ange un enfer. À présent, ma venue à Boston n’a pas l’air de le bouleverser. Il n'a en rien modifié sa façon d'agir, son quotidien navrant. J'ai donc rompu avec lui et l’on n'en reparlera plus.

J'ai plus intéressant à te dire.

De ce côté-ci de l'Atlantique, je n'ai que ma Remington comme compagne. Seules les recherches sur la suite de l'Ange accaparent mon esprit, et mes heures, au point que certains jours paraissent simplement disparaître de ma mémoire. Mais cet après-midi fut pour moi une sorte de révélation.

Quelle exceptionnelle journée, quelle incroyable coïncidence ! Sans prévenir, le hasard a porté mes pas sur un terrain que je rêve d'arpenter depuis longtemps. J'ai l'impression de me retrouver dans un de mes récits, tenant le bras de l'Ange avec fierté. À défaut d'écrire une de ses aventures, je la vis avec lui, bravant le danger, l'accompagnant dans ses recherches, préparant ses excursions oniriques en quête d'informations et de renseignements qui anticiperont les terribles menaces qu'il devra affronter. Là, je ne suis plus Lauressa Dedieu. Je ne construis pas une intrigue tordue destinée à harceler l'Ange et les pauvres victimes de mes romans. Je suis bel et bien Adèle, ta fille, dans les méandres d'une bien étrange histoire.

Je te vois d'ici te pincer les lèvres en me lisant. Te faire du mouron est ta spécialité. Mais ne t’inquiète donc pas et sois heureuse pour moi. Car je jubile, je jubile.

Tout a commencé à l’occasion d’un déjeuner décidé à la hâte où j’ai pu réunir, à la table d’un coquet restaurant de Boston, deux de mes nouvelles connaissances. Je t'avais déjà parlé de René Jarrel. C’est un jeune et charmant journaliste de Boston, auteur d'un bien élogieux article sur Le Songe de l'Ange. Grâce à lui, mon roman a bénéficié d'une très forte hausse des ventes ici. À présent, les revues de Boston, et même de New York, se bousculent devant ma porte pour que je leur écrive quelque chose. René est devenu de mes amis, de ceux qui comptent, avec qui j'aime passer du temps. Mon autre compagnon était le Professeur Elliot Colton, un anthropologue que j'avais contacté lors de mes recherches pour ma nouvelle qui t'a tant plu — La Grotte abyssale. Il m’avait documenté avec plaisir sur les diverses possibilités d'inscriptions anciennes dans la partie du monde où j'avais ancré ma caverne, et sur la plausibilité d'une telle découverte. J'avais sympathisé avec ce bonhomme un tantinet trop sérieux, professeur après tout, mais le cœur sur la main et non avare de son savoir.

Paradoxalement, j'ai un peu honte du ton que j'emploie pour t'écrire ces mots, de l'euphorie dont je fais part. Car ce brave Elliot nous apprit alors le décès d'un de ces mentors, le Professeur Philippe Baxter, un grand anthropologue de l'Université de Providence dont il avait été l'élève. Elliot semblait très touché, très marqué. Je ne doute pas de la sincérité de ses sentiments, mais je peux dire aujourd'hui que d’autres soucis plus inquiétants étaient à l’œuvre dans son esprit.

À cet instant, maman, l'intrigue s'est emballée avant même que les protagonistes, nous trois en l'occurrence, n'aient eu conscience d’en faire partie. Sans crier gare, René se proposa d'accompagner Elliot aux obsèques. Et, le lendemain matin, je me trouvais à leurs côtés dans la voiture qui nous menait à Providence.

Ce fut mon premier enterrement. Dieu merci ! J'espère ne pas revivre de tels moments avant longtemps. Que de tristesse… et quelques larmes.

Un prêtre taciturne, en fauteuil roulant, énonça l’oraison funèbre. Un obscur passage de la Bible auquel je n'ai pas compris grand-chose. Mais sa façon de le formuler me semblait un poil trop appuyée, trop enjouée. Je n'ai écouté que d'une oreille, me dirais-tu, et tu aurais raison. Tu connais mes convictions et tu sais ce que je pense de ces bondieuseries…

Par la suite, j’ai appris que ce curé était Julien Baxter, le frère du défunt. Le reste de la famille entourait le cercueil prêt à entrer en terre. Je ne me souviens pas de tous les noms ni de tous les liens entre eux. Mais tous se fondaient en éloges pour le professeur. Je suppose cela courant lors d'un dernier hommage. La plus touchante à mes yeux fut sa gouvernante, Angela Vincenzo, une petite dame fort sympathique qui ne pouvait retenir ses larmes et me paraissait proche de l'effondrement. Quelques scientifiques étaient présents pour rendre les honneurs à leur mentor. Parmi eux se trouvait Sillys Patterson, le Directeur de l'Université de Providence, et un drôle de personnage, anthropologue lui aussi, du nom de Deckard.

Après avoir présenté nos condoléances aux Baxters, il ne nous fallut pas longtemps pour comprendre que des tensions habitaient les uns et les autres. Sans aucun doute, comme dans toute famille, des secrets se sont lovés dans les recoins de ses membres. Tout cela ne me paraîtrait pas digne de plus d'intérêt sans la révélation faite plus tard par mon ami Elliot.

Si l'annonce de ce décès fut le premier clin d'œil du destin à notre égard, je pense que la rencontre avec le professeur Deckard en est le second. Philippe Baxter avait contacté ce cher monsieur une à deux semaines auparavant. Il souhaitait l'entretenir à propos d'un sujet très important. Cela pourrait avoir un rapport avec une obscure relique en possession de Deckard — une amulette de belle taille empruntée à des Indiens Crow, dans le Nevada. Elle porte des inscriptions antédiluviennes dans une langue inconnue.

Que de mystères, d'énigmes ! Je suis friande de ce genre de choses, tu le sais bien. Mais là encore, maman, le principal reste à venir. Je contiens avec mal mes mots. Mon stylo-plume ne parvient pas à suivre le fil de ma pensée et saute une lettre sur deux.

Spontanément, le Professeur Deckard s'est présenté à Elliot, souhaitant l'avis d'un confrère proche du défunt. Peu avant son décès, Baxter voulait donc le voir d'urgence. Il lui avait conseillé de ne pas se séparer de son amulette. Y aurait-il un danger quelconque à le faire ? Difficile pour Elliot de lui en dire plus sans un examen plus minutieux de l'objet. Et les quelques autres collaborateurs de Baxter ne lui en apprirent pas plus. Sans compter que le professeur ne semblait plus travailler en dehors de l'Université depuis un certain temps.

Elliot paraissait de plus en plus soucieux. Il prenait vraiment tout cela à cœur. Son amitié pour le vieil homme était-elle plus profonde que je ne le pensais ? Maman, mon intuition toute féminine ne me mentait pas. Il y avait autre chose… Cette rencontre avec l'anthropologue fut le déclencheur. Poussé dans ses retranchements, Elliot se confia enfin. J'ai eu l'impression de lire une de mes histoires pas encore écrites. Peut-être, sûrement d'ailleurs, en ferai-je une de mes futures nouvelles.

La nuit précédant notre rendez-vous au restaurant, Elliot a eu une sorte d'hallucination. À son réveil, toujours couché dans son lit, il fut le témoin d'une scène cauchemardesque. La vision présentait un homme, plutôt âgé, dont le visage semblait flou, non reconnaissable, mais que mon ami percevait être Philippe Baxter. Il se tenait debout, face à lui. Soudain, une créature, dont Elliot ne distinguait rien, dévora le crâne du professeur, le pompa ou l'ingurgita — il ne sut nous dire — finissant par lui arracher la totalité de la tête avant de disparaître.

Je crois mon ami. Je le crois, maman. Je crois en la véracité de ce qu'il pense avoir vu. Comment faire telle affabulation sans avoir été spectateur de quelque chose de si horrible que la conscience ne veuille pas en faire part dans sa toute sordide réalité ? Le plus étrange, vois-tu, est qu'Elliot ne rêvait pas, ni ne dormait. Il était éveillé, pleinement lucide ! Plus curieux encore, si cette vision est un phénomène parapsychologique quelconque lié à la mort de Baxter, le fait qu'elle ait eu lieu bien après le décès est des plus inhabituels. Je pense qu'il s'agit d'un appel, d'une alarme venant de quelqu'un de bien vivant, que mon ami serait bien avisé de prendre en compte.

Ne me crois pas folle. J'ai écouté des histoires bien plus insolites durant mes recherches pour mes récits. Comme celle de cet enfant qui a tué trente fois sa mère dans son sommeil avant de finir par l'étrangler réellement lors d'une nuit de pleine lune. Ou cette autre, au cours d'une séance de spiritisme, où une dizaine de personnes affirment avoir vu apparaître sur leur guéridon une forme arachnoïde blanchâtre. Et papa peut t'en montrer plus encore s'il daigne te laisser plonger le nez dans certains de ses bouquins. Mais, malgré l'exceptionnelle étrangeté de l'aveu d'Elliot, ce n'est toujours pas cela qui m'a le plus interpellée.

Fort intrigués par cette nouvelle, il nous fallait donc y voir plus clair. Mon autre ami, René, décida d'y consacrer un peu de son temps. Il fit appel à un de ces confrères du Providence Journal en quête de renseignements sur d'éventuels homicides ou faits divers quelconques au cours des trente années écoulées. Mais il revint bredouille. Quant au Professeur Deckard et moi-même, nous accompagnâmes Elliot à la Brown Université pour voir s'il nous était possible d'en apprendre plus sur les derniers travaux de Philippe Baxter. Bien évidemment, nous n'eûmes pas accès à son bureau. Nous continuâmes donc nos investigations dans les archives de la bibliothèque et du journal. J'axais en particulier mes recherches sur les créatures ou phénomènes paranormaux qui pourraient dévorer l'âme, le cerveau ou trancher les têtes.

Rien, nous ne trouvâmes rien.

Puis un télégramme parvint à Elliot. À sa grande surprise, le Juge Braddock le conviait à l'exécution testamentaire du Professeur Baxter, le lendemain vers dix-sept heures. Aujourd'hui donc, maman. Nous en sortons juste.

Alors, Deckard nous fit part de l'urgence d'avoir accès aux travaux du vieil homme avant que d'autres ne le fassent pour nous. Sa crainte était-elle justifiée ? Je ne saurais te dire. Mais un frisson dans mon dos lui donna certaines crédibilités. Nous décidâmes d'attendre l'ouverture des dernières volontés du défunt afin d'en apprendre plus sur la situation. Je crois pourtant que cet impulsif anthropologue prit sur lui de tout de même jeter un œil sur les quartiers de Baxter à l'Université. Mais je n'en suis pas sûre.

Je n'étais partie qu'avec une robe légère et mon sac à main. Après une nuit plutôt enfiévrée par la curiosité et la nervosité, je dus bien me résoudre à faire quelques achats pour me changer. Ensuite, nous tentâmes encore une fois d'avoir une vue sur les derniers travaux du professeur en allant à son domicile avant l'heure du rendez-vous d'Elliot. Là nous découvrîmes la gouvernante, Angela, plus triste que jamais, entourée de ses souvenirs et de sa récente solitude. Point d'autorisation de fureter dans le bureau ne nous fut remise. Mais notre pression sur la malheureuse, concernant une éventuelle maladie — peut-être contagieuse — contractée par son employeur, l'incita à nous montrer un colis parvenu, il y a quelques semaines, des îles Andaman. Expédiée par la fille du professeur, la boîte, abîmée, ne contient que quelques noix de coco. Je ne saurais t'avouer pourquoi j'en ai gardé une dans un sac…

Je ne vais pas te faire languir plus longtemps, maman, pour te dire ce qui me laisse si fiévreuse, si haletante. Vint l'heure pour Elliot de se rendre chez le Juge Braddock pour entendre les dernières volontés de son mentor. René, Deckard et moi dûmes attendre à l'écart. Lorsque notre ami revint, il nous présenta quelques documents et un courrier qui lui était destiné. Nous n'avons pas encore eu l'occasion de consulter tout cela avec détail, mais une carte, un plan croqué à la main par le Professeur Baxter, m'a stupéfaite. Les noms et la géographie des lieux me sont anonymes, et pourtant résonnent en moi telle une sirène d'alarme qui ne cesserait de me harceler depuis que j'ai porté mes yeux sur ce dessin. J'ai l'impression qu'un feu grandit dans ma tête, un incendie que rien ne peut éteindre. Ulthar… Skai ! Des termes que je pressens connaître. C'est une sensation que je ne peux expliquer. Je dois en apprendre plus sur ces documents. Leur origine… Ce que le Professeur Baxter a découvert… Pourquoi en faire don à Elliot ? Je dois comprendre ce que ces noms évoquent pour moi et ce qui les lie à la vision de mon ami.

À présent, je vais te laisser. Peut-être enverrai-je ce courrier demain, peut-être plus tard, lorsque j'en saurai plus, lorsque j'aurais pu mieux structurer mon récit afin qu'il te soit agréable à lire. Peut-être pas… Je ne voudrais pas que tu en restes soucieuse, inquiète à mon sujet. Là n'est pas mon intention. Je t'aime trop pour cela, beaucoup trop. Et tu me manques tant.

À bientôt, maman. Je t'embrasse fort.
Fais don de quelques-unes de mes pensées à Papa et garde les autres.

Ta fille aimante,

Adèle


Dernière édition par Edgar Grolles le Jeu 1 Mai 2014 - 20:38, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lelongchemin.fr/
Xav
Grand Ancien
avatar

Nombre de messages : 4149
Localisation : Je suis d'ailleurs
Date d'inscription : 05/06/2005

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Lun 28 Avr 2014 - 12:15

Quelques photos des personnes que vous avez croisé lors de la cérémonie d’enterrement de M. Baxter.

Le défunt Philippe Baxter :


Le prêtre qui dirigeait la cérémonie, il était en chaise roulante  :


Il se tenait derrière le prêtre durant la cérémonie :


Angela Vincenzo :


Le Docteur : M. Walters :


Le Juge: M. Mortimer Braddock :


Emmet Baxter :


M. Patterson :


D'autres personnes présentes à cette cérémonie :




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xav
Grand Ancien
avatar

Nombre de messages : 4149
Localisation : Je suis d'ailleurs
Date d'inscription : 05/06/2005

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Mar 29 Avr 2014 - 12:16

@tous : je vous ai posté des messages en section privé car il y a quelques erreurs sur les répartitions des points sur vos fiches, pensez à faire les modifs avant la prochaine session Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P'tit Mouk
Administrateur
avatar

Sagittaire Dragon
Nombre de messages : 5817
Age : 28
Date d'inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Ven 2 Mai 2014 - 21:41

Excellent ce résumé ! Les musiques sont bien trouvées. D'ailleurs, la première me dit quelque chose. Elle n'est pas tirée d'un film coréen ou japonais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.alcdf.forumactif.com
Edgar Grolles
Gouaille
avatar

Taureau Coq
Nombre de messages : 170
Age : 48
Localisation : Chatou
Date d'inscription : 24/02/2014

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Sam 3 Mai 2014 - 2:01

P'tit Mouk a écrit:
Excellent ce résumé ! Les musiques sont bien trouvées. D'ailleurs, la première me dit quelque chose. Elle n'est pas tirée d'un film coréen ou japonais ?

Merci, P'tit Mouk. Content que ça t'est plu. J'en ferai part à Adèle, elle sera heureuse.

Alors... les musiques : la première et la dernière sont de Eric Serra, toutes deux extraites de la BO de... Adèle Blanc-Sec. C'est un peu le thème qui a inspiré "mon" Adèle (la musique... parce que le film, bof bof). La seconde (pour la vision), je pense que tout le monde aura reconnu un morceau de Dracula, de Wojciech Kilar (compositeur que j'adore, malheureusement décédé il y a peu...).

Hâte de poursuivre l'aventure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lelongchemin.fr/
Xav
Grand Ancien
avatar

Nombre de messages : 4149
Localisation : Je suis d'ailleurs
Date d'inscription : 05/06/2005

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Sam 3 Mai 2014 - 4:27

Woooo

Tu places la barre très très haut pour ce premier débriefing.
Enorme plongée dans l'ambiance super !
Merci beaucoup ça tonne le ton ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edgar Grolles
Gouaille
avatar

Taureau Coq
Nombre de messages : 170
Age : 48
Localisation : Chatou
Date d'inscription : 24/02/2014

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Sam 3 Mai 2014 - 12:06

Xav a écrit:
Woooo

Tu places la barre très très haut pour ce premier débriefing.
Enorme plongée dans l'ambiance super !
Merci beaucoup ça tonne le ton ;-)

Merci à toi. C'est toi qui a donné le ton, l'inspiration. Vivement la prochaine séance.

A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lelongchemin.fr/
wolfers
Président
avatar

Gémeaux Coq
Nombre de messages : 1562
Age : 24
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Jeu 8 Mai 2014 - 12:20

Très bon résumé !

Les musiques collent très bien, et ça participe beaucoup à l'ambiance, merci !

_________________
Résistance à la foudre: 100.
"Vous pouvez vous poster au sommet d'un clocher, tout nu, les pieds dans une bassine en cuivre (pleine d'eau) en tenant une épée rouillée à la main en plein orage et crier "TOUS LES DIEUX SONT DES BÂTARDS" en toute impunité..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xav
Grand Ancien
avatar

Nombre de messages : 4149
Localisation : Je suis d'ailleurs
Date d'inscription : 05/06/2005

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Lun 2 Juin 2014 - 17:11

A nouveau une très bonne session ce samedi !
Les deux premières heures étaient relativement intenses, ensuite j'ai remarqué un petit temps d'arrêt, que j'attribue à la digestion des informations, j'ai senti qu'il y avait eu foule de données et que c'était pas évident de prendre du recul sur le tout.
On aurait peut être du s’octroyer un break histoire de s'aérer, à faire à la prochaine session si besoin.

En tout cas j'adore ces session ou je dois parler quatre phrases pendant 5 heures de session ... c'est bien reposant  (content) (content) 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P'tit Mouk
Administrateur
avatar

Sagittaire Dragon
Nombre de messages : 5817
Age : 28
Date d'inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Lun 2 Juin 2014 - 19:08

Bon, je vais faire un débrief un peu particulier parce qu'on a eu beaucoup de documents, et j'ai peur de noyer les infos dans un résumé.

Mais en gros, nous avons continué nos investigations dans la maison du professeur Baxter, en présence d'Angela Vincenzo. En fouillant le grenier, Deckard s'est fait attaquer par une énorme araignée exotique, qui est probablement arrivée ici dans le colis envoyé par Cynthia Baxter (fille du professeur), qui se trouve actuellement aux îles Andaman. Impuissants, nous avons finalement fait appel aux pompiers, qui ont réussi à capturer puis détruire la créature. Quant à Deckard, affecté par le poison de l'araignée, il est resté à l’hôpital pendant près de deux jours. Précisons que Cynthia semble particulièrement apprécier les araignées, donc peut-être a-t'elle mis volontairement la bestiole dans le colis. Cela dit, rien ne nous laisse à penser qu'elle voudrait la mort de son père.

Malgré ça, nous avons pu mettre la main sur des documents intéressants (j'y reviendrai un peu plus bas) ainsi qu'un petit sachet de poudre brunâtre, une drogue inconnue utilisée par Baxter pour lui permettre de "voyager" dans le monde des rêves. Il s'avère que cette drogue est certainement fabriquée par Julian Baxter, le frère du défunt. Malheureusement, Julian refuse de nous en dire plus. Voilà où nous en sommes.

Les documents donc, je vais en faire la liste depuis le début.

1) un article de journal, rubrique nécrologique, qui nous a informé de la mort de Philip Baxter.

2) le télégramme du juge Braddock nous invitant à la lecture du testament de Baxter.

3) une lettre de Philip Baxter à mon intention. Baxter y explique faire des recherches sur les rêves, et il est notamment parvenu à se rendre dans un monde onirique. C'est dans l'une des cités de ce monde qu'il m'a vu.

4) la fin d'une sorte de journal intime tenu par Philip Baxter. Il y décrit ses rêves, et notamment le monde onirique. Il précise également utiliser une drogue qui lui permet de "voyager" jusqu'à ce monde.

5) la carte du monde des rêves, dont la première étape semble être une cité appelée Ulthar

6) un autre journal intime de Philip Baxter. On y apprend notamment qu'il était en possession de la clé de la maison de son frère Julian. Une nuit, il est entré chez lui en douce pour y voler cette fameuse drogue.

7) une lettre de Cynthia Baxter à son père, datée de 1918. On y apprend qu'elle a été enlevée pendant 4 jours par une tribu primitive des îles Andaman, mais qu'elle a pu regagner sa mission.

8 ) une lettre de Colin Baxter à son père, datée de 1925. Colin demande à son père de lui prêter 5000$ pour se lancer dans des fouilles d'épaves de navire, en Floride.

9) un carnet, probablement écrit par Philip Baxter, dans lequel on apprend que Philip et quelques notables ont créé une sorte d'association, l'Académie du Mardi Soir. Ils se sont lancés dans la construction d'un observatoire astronomique dans le Montana, avec le financement de mystérieux inconnus. Il semble qu'ils cherchent à en savoir plus sur "un grand corps céleste jusqu'alors inconnu".

10) un ouvrage écrit par Silas Patterson, le directeur de l'université de Providence. On y apprend que des tribus primitives au sud-est de l'Inde (donc pas loin des îles Andaman) ont l'étrange coutume de perforer des cranes de singe pour en dévorer le cerveau. Ça ressemble bizarrement à ma vision.

Voilà où nous en sommes dans tout ce micmac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.alcdf.forumactif.com
wolfers
Président
avatar

Gémeaux Coq
Nombre de messages : 1562
Age : 24
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Lun 2 Juin 2014 - 19:18

Bien résumé.
Je rajouterais seulement que les lettres de ses enfants ont été retrouvées dans les tiroirs de son bureau (une dans chaque), vide en dehors de celles-ci. Étant donné qu'elles ne sont pas très récentes, il est possible qu'elles aient une signification particulière à ses yeux ou qu'il y ait caché un message.

_________________
Résistance à la foudre: 100.
"Vous pouvez vous poster au sommet d'un clocher, tout nu, les pieds dans une bassine en cuivre (pleine d'eau) en tenant une épée rouillée à la main en plein orage et crier "TOUS LES DIEUX SONT DES BÂTARDS" en toute impunité..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xav
Grand Ancien
avatar

Nombre de messages : 4149
Localisation : Je suis d'ailleurs
Date d'inscription : 05/06/2005

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Ven 6 Juin 2014 - 2:08

Tiens, petit point bande sonore.
C'est un truc qu'on a jamais trop mis en avant au club, donc vu que pour cette campagne je vais essayer d'utiliser cet aspect pour essayer de poser certaines ambiances, je voulais tenir à jour et vous faire partager quelques infos sur la bande originale de cette session. Ca peut donner des idées

nous avons écouté, sans ordre particulier, certains morceaux correspondants plus à certaines ambiances du scénario.

-Brian Eno : Appollo:Atmospheres&Soundtracks
-Brian Eno : Ambiant IV On Land
-Ennio Morricone : The Thing
-Akira Yamaoka : Silent Hill 2 & 3 Original Soundtrack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P'tit Mouk
Administrateur
avatar

Sagittaire Dragon
Nombre de messages : 5817
Age : 28
Date d'inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Ven 6 Juin 2014 - 3:41

Xav a écrit:

C'est un truc qu'on a jamais trop mis en avant au club

Ah bon ? Plusieurs MJs te diraient bien le contraire, dont mon frère, le tien, Renaud et moi-même.
J'ai passé des heures et des heures à écouter des morceaux pour les intégrer à mes campagnes, à les couper, les modifier, superposer des titres de BO à des bruitages et fonds sonores...

D'ailleurs, selon moi, les meilleurs musiques sont celles tirées de jeux vidéo parce qu'elles sont généralement plus répétitives que des musiques de films... donc l'ambiance qu'on veut instaurer ne change pas. Elles sont aussi moins ambitieuses, plus modestes.

Il faut aussi éviter de vouloir systématiquement trouver un fond sonore pour chaque scène. A mon sens, l'effet rendu est meilleur si on trouve une très bonne musique pour une scène importante. Donc une ou deux fois par session, max.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.alcdf.forumactif.com
Xav
Grand Ancien
avatar

Nombre de messages : 4149
Localisation : Je suis d'ailleurs
Date d'inscription : 05/06/2005

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Ven 6 Juin 2014 - 12:26

Par "pas mis en avant" je veux pas dire que les MJ du club n'utilise pas de musique d'ambiance,
Je veux dire que je n'ai pas trouvé de "topic" sur ce forum qui mettait ça en avant et qui donnait des infos là dessus pour en faire profiter aux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edgar Grolles
Gouaille
avatar

Taureau Coq
Nombre de messages : 170
Age : 48
Localisation : Chatou
Date d'inscription : 24/02/2014

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Sam 7 Juin 2014 - 20:50

Bravo et merci pour le résumé, P'tit Mouk. Vu le rapprochement des parties, je comptais te le dire en direct, mais... c'est raté pour ce coup...

Sinon, en ce qui concerne la musique, c'était parfait. Discrète dans les moments calmes, mise en avant dans certaines situations. C'était très bien.

Comme le dit P'tit Mouk, il ne faut pas chercher à en faire trop. C'est un souci que j'ai eu au début, où je passais presque plus de temps à chercher et à bidouiller mes morceaux qu'à écrire le scenar... quelquefois même jusqu'à m'arracher les cheveux. Du coup, lors de la partie, je voulais les passer à tout prix ! La séance ressemblait plus à une boum (ben oui, j'suis plus tout jeune...), où je présentais ma discothèque, qu'à une partie de jeu de rôles. Bien sûr, le volume presque à fond, les tympans des joueurs en souffrance, et le scenar... Ah oui, au fait ! J'en ai fait quoi du scenar ? Mais la musique, elle est canon, hein, les gars ?

Maintenant, et cela vaut pour l'écriture tout court, je me sers de la musique d’abord comme inspiration. Pas pendant l'écriture elle-même (car j'aime le silence dans l'action proprement dite de création...), mais avant, ou lors d'une pause (un p'tit whisky en main pendant que je vogue dans les flots infinis de mon imaginaire... hum hum), ce qui me permet de voyager, de m'imprégner de mon univers. Et du coup, lors de la phase de programmation musicale de la partie, les morceaux viennent tout seuls à moi. Un p'tit coup de bidouillage sur Audacity (pour enlever ce qui ne me plait pas dans les titres trop longs, ralentir ou accélérer, mixer plusieurs passages différents...etc.) et c'est le petit Jésus en culotte de velours !

Je suis d’accord avec P’tit Mouk pour dire qu’il ne faut pas de la musique en permanence, afin de pouvoir axer l’ambiance sur certaines périodes bien particulières et donner le ton à d’autres. Ainsi, je me suis donc fait, au fil des années, une petite réserve de morceaux qui me servent lors de certains moments pas spécifiquement programmés de la partie (tiens, les PJs se rendent finalement dans les souterrains de la Mort ! Merde, pas prévu ça, moi ! Bon, je leur sors le "Suspense 03"... et c'est le petit Jésus en culotte de vel... Heu, faut que j'arrête avec cette expression oubliée, moi, dites...).  Ça peut donc être de longs titres plutôt monotones à l’ambiance bien précise (morne, triste, bucolique, glauque… etc.) jusqu'à de petits morceaux nerveux ou bien prenants…
Et, pour les scènes obligées, ou plutôt très probables, je me prépare les titres adéquats spécifiques à chaque scène (Le repère du gnome cul-de-jatte 01, suivi du 02 - La baignoire oubliée – Les confessions du serviteur – Les remords de la sal... etc.).
Bien sûr, et ça aussi c'est un petit plaisir, il y a les leitmotiv inhérents aux personnages ou lieux particuliers. Je pense aux PNJs, mais aussi aux PJs qui se caractérisent au bout d'un moment. Imagninez un Star Wars où soudain vous entendez la Marche Impériale. Devinez qui voilà...

Audacity, logiciel merveilleux, est mon ami de toujours ! Car il permet de façon ULTRA SIMPLE de mixer et modifier les morceaux à volonté. Un bijou – que dis-je ? – un MUST pour l'ambiance musicale rôlistique.

À  présent, j’aurai vraiment beaucoup de mal à mener une partie sans musique…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lelongchemin.fr/
Xav
Grand Ancien
avatar

Nombre de messages : 4149
Localisation : Je suis d'ailleurs
Date d'inscription : 05/06/2005

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Mer 1 Oct 2014 - 20:32

En prévision de la prochaine session,
Est ce que vous pouvez m'en dire plus sur vos intentions à court et moyen terme
À la fin de la dernière session vous étiez séparés en deux groupes, les uns (Elliot et Rich) avaient pour idée de rendre visite à plusieurs personnages non joueurs : silas patterson, Francis, et Passelov les autres (Adel et Jarrel) je n'ai rien noté vous concernant

bref, ça me serait utile de savoir vers quoi vous vous orientez, en faisant un petit peu d'entre jeu ca peut permettre de se remettre dans le bain avant la reprise de la campagne , et d'affiner vos intentions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edgar Grolles
Gouaille
avatar

Taureau Coq
Nombre de messages : 170
Age : 48
Localisation : Chatou
Date d'inscription : 24/02/2014

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Mer 1 Oct 2014 - 20:50

Moi j'aimerais beaucoup étudier de près cette carte onirique, la mémoriser, voir si je ne trouve pas quelques renseignements sur les sites indiqués (à la bibliothèque de l'université ou même dans les bouquins de Baxter.

Et, bien sûr... il faudrait monter une petite expédition nocturne chez notre "ami" Julian. Risquée, mais necessaire à un moment ou un autre.

La finalité est de pouvoir, à mes yeux, tester enfin cette précieuse poudre que je détiens avec grand soin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lelongchemin.fr/
wolfers
Président
avatar

Gémeaux Coq
Nombre de messages : 1562
Age : 24
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Mer 15 Oct 2014 - 18:03

Samedi 7 mai
Jean, un chercheur, a intégré notre petit groupe. Il cherche un vase Ming. P. Baxter aurait eu des infos dessus.
Nous avons vu Silas Patterson chez lui. Ils nous a parlé de l'Académie du samedi mardi soir sans réserve. Il nous a parlé de Francis Wilson (P. B. parle de lui dans son journal). C'est un prof en Langues Orientales. Il connait pas Vassili Kalyetka.
Il nous manque la clé de chez Julian, les notes sur la drogue.
Il va falloir qu'on aille visiter le bureau de P.B.

Dimanche 8 mai
Julian B. ne sors pas de chez lui, même pour la messe.
On a perdu notre journée, on va se rattraper cette nuit. On a pris la poudre.
Je me suis retrouvé dans un escalier de pierre. Il y avait de la lumière en bas. 70 marches plus bas, une arche s'ouvre sur une grande pièce couverte par un immense dôme. Le sol était de marbre, de grandes flammes jetaient des lueurs rougoyantes sur les murs. Deux hommes barbus habillés commes des egyptiens de l'ancien temps semblait m'attendre. Ils se nommaient Najth et Kamanltha Nasht et Kaman-Thah. D'après eux j'étais digne de passer.
Sur une table, une miche de pain, des vêtements, une outre d'eau et une dague semblaient m'attendre. Un second escalier rocheux s'enfonçait dans le sol éclairé par des torches. 700 marches plus bas, la roche à laissé place à du bois. À l'intérieur d'une arche sculpté, un voile lumineux m'ebloui. Une fois passé,  je me retrouve avec Elliot, Adèle et Jean au pied de gigantesques chênes. Des champignons fluorescent illumine le sol alors que l'éventuel lumière solaire est bloqué par l'épais feuillage.

_________________
Résistance à la foudre: 100.
"Vous pouvez vous poster au sommet d'un clocher, tout nu, les pieds dans une bassine en cuivre (pleine d'eau) en tenant une épée rouillée à la main en plein orage et crier "TOUS LES DIEUX SONT DES BÂTARDS" en toute impunité..."


Dernière édition par wolfers le Mer 15 Oct 2014 - 20:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edgar Grolles
Gouaille
avatar

Taureau Coq
Nombre de messages : 170
Age : 48
Localisation : Chatou
Date d'inscription : 24/02/2014

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Mer 15 Oct 2014 - 19:47

wolfers a écrit:
...Ils nous a parlé de l'Académie du samedi soir sans réserve...

Dague en main, tremblante, Adèle scrute le feuillage secoué par le vent... Songeuse, elle ne peut contenir ses pensées...

"Mon ami journaliste voulait sans doute parler de celle du mardi soir...
Étrange, en effet, il semblerait que nous ayons connu le même périple !
70 marches d'un escalier sombre en colimaçon. Une arche donnant sur une salle éclairée par une immense flamme en son centre et deux... vieillards, prêtres, sages, je ne sais.
Captivée, tout autant qu'excitée, mais aussi effrayée, je me suis laissée emporter par ma curiosité dans ce monde que je décris tant dans mon roman. Celui des rêves.
Ces deux barbus m'ont scrutée, sondée, je l'ai vu, je l'ai compris. Qu'ont en ils déduit pour me laisser passer cette grande Arche et, de nouveau, des escaliers. 700 marches, cette fois. Et je retrouve mes amis dans cette étrange forêt !

J'ai hâte de raconter tout cela à maman..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lelongchemin.fr/
Xav
Grand Ancien
avatar

Nombre de messages : 4149
Localisation : Je suis d'ailleurs
Date d'inscription : 05/06/2005

MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   Mer 15 Oct 2014 - 20:30

Oui , Académie du Mardi soir
Et le nom de deux prêtres barbus de la caverne de feu : Nasht et Kaman-Thah

merci pour le débrief Greg !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'appel de Cthulhu - Xav   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'appel de Cthulhu - Xav
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Appel de Cthulhu
» l appel de cthulhu jce
» JCE: Appel de Cthulhu
» Joueurs et Mj de l' Appel de Cthulhu à Toulouse !
» [L'Appel de Cthulhu] [Règles] Nouveautés 6ème édition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À la Croisée des Fers :: A l'auberge :: Débriefings des parties-
Sauter vers: