Club de Jeux de rôle situé à Noisy-le-Roi
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Terry est mort, vive Saint Pratchett !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sid
Ancien
avatar

Taureau Serpent
Nombre de messages : 330
Age : 40
Localisation : Le Port Marly
Date d'inscription : 27/08/2014

MessageSujet: Terry est mort, vive Saint Pratchett !   Jeu 23 Avr 2015 - 14:50

C'est horrible, c'est un putain de drame !
Terry Pratchett est mort le mois dernier alors je lui fais un petit hommage.
Ecrivain anglais (personne n'est parfait) très apprécié, il était notamment le créateur du fameux Disque-Monde et de la surprenante couleur Octarine.
Bien que souffrant d'Alzheimer depuis 2007, il a continué à écrire avec brio jusqu'au dernier bouquin en 2014.
Nous n'aurons plus de nouvelles aventures du commissaire-duc d'Ankh-Morpork Samuel Vimaire, des michantes sorcieures de Lancre ou encore de l'inéffable Rincevent, sans parler de LA MORT lui-même.
Seuls les initiés peuvent comprendre l'immensité de la perte.
Je vous livre ici quelques morceaux choisis, emprunts de sagesse ou d'humour voire les deux à la fois.
...........................................................................................................................................

No matter how fast light travels, it finds the darkness is always there first.


Le cynisme est la seule réponse raisonnable aux bouffonneries de l'humanité.

"Oh", fait-elle, mais cette réaction lui paraît insuffisante. Après quelques instants de réflexion, elle ajoute : "Mon". Puis elle conclut, au prix d'un reniement de toute une vie d'un agnosticisme confinant à l'athéisme bon teint : "Dieu".

Il tira son épée et, d'un mouvement souple du bras par en dessus, manqua complètement le troll.

Dans chaque vieux, il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé.

Le Bagage ne répondit rien, mais plus fort, cette fois.

"- Pourquoi faut-il que tu paniques tout le temps ? demanda DeuxFleurs avec irritation.
- Parce que tout le reste de ma vie vient de me défiler sous les yeux, et que ça n'a pas duré très longtemps. "

"— Je vois pas ce qu'il y a de super à créer des gens comme ils sont, et puis à s'énerver parce qu'ils se conduisent comme des gens, intervint Adam avec sévérité. Et puis, de toute façon, si vous arrêtiez de dire aux gens que tout s'arrange après leur mort, ils commenceraient peut-être à mettre leurs affaires en ordre pendant qu'ils sont encore vivants. Si c'était moi le chef, j'essaierais de faire vivre les gens plus longtemps, autant que Mathusalem. Ça serait drôlement plus intéressant. Et puis, ils commenceraient peut-être à réfléchir à ce qu'ils font à l'environnement et à l'écologie, parce qu'ils seraient toujours là dans un siècle. "

"Comment vous appelez ces trucs au fond des rivières ?
- Des grenouilles.
- Des cailloux.
- Des gangsters malchanceux."



"UN QUOI ?" s'étonna la Mort, assis derrière son bureau ouvragé ; ses mains tournaient et retournaient son coupe-papier en forme de faux.
"- Un après-midi de congé", répéta l'apprenti.
La pièce parut soudain vaste à en étouffer, et lui complètement à découvert au milieu d'un tapis d'à peu près les dimensions d'un champ.
"MAIS POURQUOI ?" demanda la Mort. "CA N'EST PAS POUR ALLER A L'ENTERREMENT DE TA GRAND-MERE", ajouta-t-il. "JE LE SAURAIS."
"- J'veux seulement, vous comprenez, sortir et voir des gens, dit le jeune homme qui essayait de faire céder ce regard bleu impassible.
- MAIS TU EN VOIS TOUS LES JOURS, DES GENS", objecta la Mort.
"- Oui, je sais, seulement... ben, jamais pour très longtemps. J'veux dire, j'aimerais bien en rencontrer avec une espérance de vie qui dépasse les quelques minutes, monsieur", ajouta-t-il.

C'était forcément la Mort. Personne d'autre ne se promène avec des orbites vides ; évidemment, la faux posée sur une épaule était un indice supplémentaire.

En règle générale, les humains ne sont pas vraiment mauvais. Ils se laissent séduire par les idées nouvelles, c'est tout : on enfile de grandes bottes et on se met à fusiller les gens, on s'habille en blanc et on se met à lyncher les gens, on s'affuble de jeans à fleurs et on se met à jouer de la guitare aux gens. Offrez à un humain de nouvelles idées et un costume : il ne tardera pas à vous suivre, coeur et âme.

Sam Vimaire était un as du traitement en simultané. Comme la plupart des maris. Ils apprennent à suivre le fil de leurs pensées tout en écoutant en même temps ce que raconte leur femme. Et l’écoute est importante parce qu’à n’importe quel moment on peut les mettre au défi de répéter la dernière phrase in extenso. Un autre talent de la plus haute importance consiste à pouvoir passer en revue le dialogue afin d’en repérer les phrases-clés telles que : « et ils peuvent le livrer demain », « alors je les ai invités à dîner » ou « ils peuvent le faire en bleu, et pour pas cher du tout ».

Mais la magie a pour habitude de garder un profil bas, comme un râteau dans l'herbe.

"— Un nain qui n’a pas le coup avec le métal ? Votre cas doit être unique.
— Très rare, monsieur. Mais je me défendais en alchimie.
— Membre de la Guilde ?
— Plus maintenant, monsieur.
— Oh ? Comment avez-vous quitté la Guilde ?
— À travers le toit, monsieur. Mais je crois savoir où j’ai commis une erreur. »
Vimaire se renversa en arrière. « Les alchimistes font toujours sauter des tas de trucs. Je n’ai jamais entendu dire qu’on les renvoyait pour ça.
— C’est parce que personne n’a jamais fait sauter le conseil de la Guilde, monsieur.
— Quoi ? Entièrement ?
— En grande partie, monsieur. Tous les morceaux qui se détachaient facilement, en tout cas. »

Si les clichés deviennent des clichés, c’est qu’ils sont les marteaux et les tournevis dans la boîte à outils de la communication.

Il est possible de poignarder un troll, mais la technique requiert de la pratique et personne n’a jamais eu l’occasion de pratiquer plus d’une fois.

"Mais, la plupart du temps, il ne faut pas trop se fier à la réalité. Des tas de gens croient qu'Elvis vit toujours, ou que des extraterrestres se posent régulièrement chez nous pour se livrer à des expériences très personnelles sur certains de nos concitoyens, ou que la théorie de l'évolution est une conspiration de scientifiques impies. Presque tous ces gens ont le droit de vote et certains détiennent des armes. Quand on voit les choses de cet oeil, le Disque-monde paraît parfaitement inoffensif".



"Le degré d’intelligence de cette entité qu’on appelle une foule est inversement proportionnel au nombre d’individus qui la composent."

- Ce n'est pas moi, vous savez, dit le duc très vite. Il a glissé et il est tombé. C'est tout. Glissé et tombé. Je n'y étais même pas. Il m'a agressé. C'était de la légitime défense. Voilà. Il a glissé et il est tombé sur sa propre dague en légitime défense.

"— Un banquier ? Moi ?
— Oui, monsieur Lipwig.
— Mais je ne sais pas diriger une banque !
— Tant mieux. Pas d’idées préconçues.
— J’ai dévalisé des banques !
— Épatant ! Il vous suffit de raisonner dans l’autre sens, répliqua un seigneur Vétérini à la figure épanouie. L’argent doit rester à l’intérieur."

La France, par exemple, a déclaré son territoire ouvert à la colonisation dans l’ensemble du multivers pour qui désirait être français et souscrivait à un document précisant point par point ce que signifiait être français. C’était une idée courageuse, mais quelque peu desservie par le fait que, malgré un débat national passionné, il ne se trouvait pas deux Français pour être d’accord sur la définition de leur nationalité. Selon une autre école de pensée, cependant, se quereller sur ce qui déterminait son appartenance à la France était justement l’un des critères requis pour chanter cocorico.

"Un vol officiel ?" répéta lentement monsieur Tulipe.
"— Ah, vous êtes en visite dans notre belle cité ? fit le voleur. Alors c'est votre jour de chance, monsieur. Un vol de vingt-cinq piastres vous donne droit à l'immunité dans l'ensemble de la ville pour une période de six mois, à quoi s'ajoute, durant cette semaine, un cadeau à choisir entre ce magnifique service de verres à vin en cristal et un jeu d'accessoires à barbecue très pratique qui fera l'envie de vos amis. »

"De toutes les forces de l'univers, la plus dure à surmonter, c'est la force de l'habitude. "

Bethan attrapa la main flasque de Rincevent et la brandit d’un geste menaçant.
« N’approchez pas ! hurla-t-elle.
— Parfaitement ! brailla Deuxfleurs. Nous avons un mage et nous n’hésiterons pas à nous en servir ! »

"Vimaire ne savait pas trop ce qu'on obtenait quand un homme et une louve-garou avait des enfants. Sans doute des êtres contraints de se raser deux fois par jour en période de pleine lune et parfois pris d'une envie de courir après les voitures"

On est comme ça, à Ankh-Morpork. Quand on ne peut ni vaincre ni corrompre, on fait semblant d’avoir toujours été d’accord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lrworld.com
 
Terry est mort, vive Saint Pratchett !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lion est mort vive lion !
» Le Roi est mort, Vive le Roi !
» Deckcheck est mort, vive Deckcheck !
» Arthas est mort ! Vive Mortsure !
» Le roi est mort! Vive Semper Fi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À la Croisée des Fers :: Autres loisirs (romans, TV, jeux) :: Livres et romans-
Sauter vers: